Homematic IP chauffage au sol une

Homematic IP : Reprenez le contrôle de votre chauffage !

Si un jour tu t’es aussi énervé avec les “petites vannes” du collecteur de chauffage au sol, cet article est pour toi… C’est en me battant contre elles que j’ai démarré la domotique avec les produits Homematic IP et avec la ferme intention de reprendre le contrôle de mon chauffage au sol !

Dans un article précédent, je vous présentais en long, en large, les différents produits Homematic IP. Il peut vous servir de base pour comprendre le fonctionnement de l’écosystème domotique du fabricant :

Dans cet article, nous allons traiter spécifiquement de la partie chauffage au sol et de sa régulation. Comme d’habitude, je suis loin d’être un expert et je vous partage ici mes expériences. C’est donc toujours prendre avec des pincettes 😊.

Les problèmes du chauffage au sol traditionnel

Forcément, quand on cherche une solution, c’est qu’il y a un problème ! Dans mon cas, nous avons la chance de posséder une maison construite en 2010. À l’époque, nous avions opté pour une pompe à chaleur pour fabriquer l’eau chaude sanitaire et le chauffage au sol.

Très honnêtement, le confort avec ce type de solution est excellent. Il n’y a pas beaucoup à redire. Néanmoins, en pinaillant un peu, on a rencontré quelques problèmes qui étaient loin d’être “graves”, mais agaçants.

Nous n’avions pas installé au moment de la construction de thermostat dans l’ensemble des pièces. Cela signifie que le seul moyen de réguler le chauffage… c’est ça :

Notre magnifique collecteur de chauffage de l’étage, avec ses petites vannes de réglages en blanc au sommet.

Il est magnifique, hein ? C’est notre collecteur de chauffage au sol de l’étage ! On peut voir au sommet en blanc les fameuses “petites vannes de m####” pour régler la circulation dans les pièces.

Alors tous ceux qui ont lu ces lignes jusqu’ici savent très probablement de quoi je parle 😤. Par contre, je vais tout de même donner quelques explications un peu plus détaillées avec la liste des principaux problèmes.

La liste des (de mes) problèmes

1 L’inertie du sol fait que chacun des réglages que l’on applique est généralement fait à l’aveugle, car décalée dans le temps. On ne peut que très difficilement prédire si la température sera adéquate ou non, car il faut patienter plusieurs heures. Les réglages sont alors très compliqués à affiner.

2 Le circuit d’eau chaude est généralement dépendant d’une source de chauffage (un bruleur à gaz ou mazout, une pompe à chaleur…) qui se régule de lui-même en fonction de la température extérieure. Donc, la température de l’eau chaude qui est envoyée dans les tuyaux est dépendante de la source de chaleur et ses courbes de chauffe. Ce qui signifie qu’elle varie et complique les réglages au niveau du collecteur.

3 La régulation de la température par pièce est très compliquée, car les personnes ont des désirs de confort différents. Si l’on reprend le problème du point 2 et que l’on veut des pièces plus chaudes que d’autres, il est nécessaire d’augmenter la température du départ du circuit de chauffage. C’est-à-dire d’augmenter la température programmée sur le chauffage. Dans ce cas, on doit recommencer tous les réglages du collecteur pour éviter de surchauffer la maison…

4 Il est impossible de faire varier la température en fonction de l’occupation des lieux. On ne va pas tous les jours se rendre dans le local technique pour augmenter la température quand on arrive et la diminuer quand on part. C’est quelque chose que l’on peut facilement faire avec un radiateur traditionnel (pas au sol).

5 Une source de chaleur supplémentaire, comme un poêle à bois, complique encore plus l’équation. Si votre pompe à chaleur n’a pas connaissance des températures des pièces, elle ne saura pas que vous avez fait un feu dans la cheminée. Résultat, dans la majorité des cas, elle fonctionnera normalement alors que vous chauffez déjà par une autre source de chaleur.

Vous avez donc compris, dans mon cas (et je pense que c’est assez souvent le cas), les collecteurs avec leurs petites vannes sont un vrai casse-tête. Les produits domotiques Homematic IP offrent une alternative intéressante pour gommer une partie des problèmes…

Les solutions techniques Homematic IP

Pour régler ces problèmes, nous allons avoir besoin d’un certain nombre de produits Homematic IP. Tous ces produits communiquent sans fil et n’ont donc pas besoin de câblage dédié comme des thermostats traditionnels.

Pour vous donner une idée des sujets abordés ci-dessous, il vous en faudra principalement :

Schémas de l’ensemble

Pour bien comprendre comment ces produits vont interagir, je vous propose le schéma suivant. L’application Homematic IP et l’Access Point sont les produits de base nécessaires à tout l’écosystème. Les produits spécifiques au chauffage par le sol sont les thermostats et l’ensemble de commandes de chauffage au sol (commande et vannes).

Petit schéma rapide de tous les composants nécessaires

L’application communique via Internet (le cloud d’Homematic IP) avec l’Access Point qui est raccordé à votre routeur à la maison. L’Access Point communique ensuite sans fil avec tous les équipements de la marque. Les communications sans fil sont représentées par les traitillés. Pour mieux comprendre tout l’écosystème Homematic IP, il est préférable de faire un détour par l’article ou nous vous présentons tout ça. La gestion du chauffage n’est qu’une partie des possibilités.

Dans le schéma ci-dessous, on met les équipements dans leur contexte afin de mieux positionner le tout.

Schéma montrant une installation de base

La centrale Homematic IP “Access Point”

Le cœur de votre installation se fera au travers d’une application pour smartphone qui pilote à distance (par Internet) une centrale nommée “Access Point” installée dans votre domicile.

Centrale Homematic IP Access Point

L’application Homematic IP pour appareil iOS et Android est relativement simple d’utilisation et vous permettra de configurer tous les produits présentés ci-dessous. On en parle un peu plus en détail plus bas dans l’article.

Commande/actionneur de chauffage au sol

Chez Homematic IP, il existe plusieurs types de produit permettant de réguler le chauffage au sol. Dans notre article, nous allons nous intéresser à la “Commande du chauffage au sol – 12 canaux, à commande motorisée” et uniquement lui :

Le Homematic IP FALMOT-C12 de son petit nom…

Il faut préciser qu’il existe d’autres modèles un peu différents (et plus anciens) qui ne prennent pas en charge l’ouverture progressive des vannes (que vous allez découvrir ci-dessous). ⚠️ Donc attention au moment de passer votre commande.

Cette commande/actionneur de chauffage au sol s’installe à proximité des collecteurs ou vous voulez remplacer les petites vannes manuelles. Attention, il doit être alimenté en électricité ! Il est donc nécessaire d’amener soit de l’électricité où vous voulez l’utiliser ou une distribution en 24V. Sans ça, il n’est pas possible de le mettre en service et cela peut déjà être une grosse limitation avant de continuer plus loin…

Ci-dessous, vous pouvez trouver une photo d’un de nos collecteurs (oui, parce qu’on à la “chance” d’en avoir trois… 😩) adapté avec l’actionneur Homematic IP ci-dessus et les moteurs que je vous présente plus bas. Comme expliqué plus haut, j’ai dû amener de l’électricité depuis une autre prise à proximité pour alimenter le tout.

Commande de chauffage et moteurs Homematic IP

Moteurs pour remplacer les vannes du collecteur

La commande de chauffage, présentée ci-dessus, nécessite d’acheter en même temps le nombre de moteurs/vannes dont vous avez besoin. Étant donné qu’ils sont un peu particuliers et fonctionnent par palier, vous ne pouvez pas utiliser vos moteurs traditionnels si vous en possédez déjà quelqu’un. Homematic IP propose pour ça le HmIP-VDMOT qui est en photo ci-dessous.

Moteur/actionneur de chauffage par palier Homematic IP HmIP-VDMOT.

Ces moteurs sont directement alimentés par l’actionneur/commande présentée plus haut. Il n’est donc pas nécessaire de prévoir plus de raccordement électrique ou une distribution dédiée.

Contrairement à un moteur/vanne piloté par un thermostat standard, le modèle qui nous intéresse peut ouvrir progressivement les vannes par palier. Cela permet à la commande du chauffage au sol de continuellement gérer l’équilibrage hydraulique entre les différentes pièces en fonction des températures cibles. Un moteur standard sait uniquement faire du on/off en ouvrant/fermant complètement le circuit d’eau chaude.

Moteurs traditionnels à gauche et moteurs Homematic IP à droite avec quelques exemples de paliers.

Si le sujet de l’équilibrage hydraulique vous intéresse, Homematic IP explique tout ça avec un peu plus de détail sur son site directement.

Si vos pièces possèdent plusieurs circuits d’eau au sol, il est possible d’attribuer dans la configuration plusieurs moteurs à la même pièce. La régulation se fera alors en même temps sur les deux circuits.

Dernier élément important, en fonction du type de collecteur que vous possédez, Homematic IP propose différentes bagues d’adaptation. En principe, la compatibilité est assurée avec la majorité des systèmes existants en Suisse.

Les thermostats

Le dernier élément indispensable pour réguler correctement la température de votre domicile est le thermostat. Celui-ci va devoir être installé dans chacune des pièces que vous devez réguler. Il existe principalement trois modèles différents chez Homematic IP au format 55mm, facilement adaptables en Suisse :

  • Sans écran, avec capteur de température/humidité ;
  • avec écran, capteur de température/humidité, mais sans possibilité de réglage ;
  • et le plus complet avec écran, molette de réglages est capteur de température/humidité

Si vous ne désirez pas un modèle à monter dans un format standard suisse, il existe encore plusieurs autres variantes, y compris des modèles à poser. Malheureusement, je ne possède pas d’expérience avec ceux-ci et je ne vais donc pas m’étaler sur le sujet…

Je vous présenterais dans un autre article les possibilités de montage offertes par Homematic IP, mais en gros on peut facilement les monter dans des caches très standard en Suisse comme Feller sans avoir à percer les murs :

Cache Feller 2×6 avec thermostat à molette Homematic IP dans notre salon.

Les modèles présentés ci-dessus sont alimentés par des piles AAA qui sont fournies, il ne nécessite donc pas de courant 230V. De mon expérience, les piles tiennent environ 1 à 2 ans. Un chargeur de pile n’est donc pas une mauvaise affaire, mais on les remplace relativement peu au final.

Bonus : Les capteurs pour portes et fenêtres

Clairement, je préfère mettre ceci en bonus et ne pas l’inclure dans l’installation de base obligatoire. Homematic IP propose toute une gamme de capteurs d’ouverture à destination des portes et fenêtres. Avec ces systèmes, votre solution Homematic IP sait toujours si une pièce est en cours de ventilation ou plutôt hermétique. Ces produits destinés aux solutions de chauffage et de sécurité. Encore une fois, on reviendra sur les solutions de sécurité dans un autre article.

La solution Homematic IP va donc pouvoir utiliser comme critère de chauffage le fait qu’une fenêtre est ouverte. Cela évite d’avoir une demande de chauffage déclenchée si la température d’une pièce baisse durant son aération.

La gamme de produits est relativement large pour répondre à de nombreux besoins (aimant, laser, encastré…). Dans mon cas, je dispose de deux modèles principalement. Le capteur d’ouverture de fenêtre à intégrer avec la poignée et le capteur laser. L’avantage du capteur à intégrer c’est qu’il sait aussi quand une fenêtre est en imposte et l’indique clairement dans l’application.

Exemple d’un capteur à “encaster” avec la poignée de la fenêtre.

Dans le cas du chauffage au sol, leur utilité est discutable à cause de l’inertie toujours. Mais pour d’autres solutions de chauffage, comme des radiateurs pilotés, ils prennent beaucoup plus d’importance.

Configurations

C’est un peu compliqué pour moi de vous partager des informations complètes sur comment débuter depuis zéro, car mon installation est en service et je n’en possède pas d’autre… Mais au fond, ce n’est pas très grave et je vais essayer de vous donner un aperçu complet au travers de différentes captures d’écran.

Configuration initiale

Si l’on imagine que vous avez raccordé un actionneur/commande de chauffage au sol sur un collecteur avec toutes les vannes motorisées, vous pouvez débuter la configuration dans l’application Homematic IP.

Si ça peut s’avérer utile, dans mon cas, j’ai préféré préparer tout le matériel bien installé sur une grande table (actionneur et thermostats). Quand tout l’apprentissage de base était réalisé, j’ai monté le matériel à son emplacement définitif. Cela permettait d’éviter les aller-retour entre les pièces.

Pour commencer, je vous partage ci-dessous une galerie des différentes interfaces pour la configuration initiale de l’actionneur de chauffage au sol et des thermostats.

Dans la deuxième capture d’écran, on voit une longue liste de pièce que j’ai à mon domicile. Si vous débutez l’installation, vous pouvez créer les pièces à ce moment-là avec le bouton au fond de la fenêtre : “Créer une renouvelle pièce”.

Après la fin de la configuration initiale de l’actionneur, il est nécessaire d’attribuer les circuits d’eau à la bonne vanne motorisée. C’est ce que l’on voit dans la 4e capture d’écran ci-dessus. On donnera simplement un nom au circuit en l’associant au bon numéro physiquement raccordé à l’actionneur. Relativement simple…

Concernant les thermostats, c’est relativement simple, ils doivent juste être indiqués comme étant dans la bonne pièce par la même procédure d’apprentissage.

Après ça, vous avez déjà des thermostats qui pilotent votre chauffage au sol… Oui, c’est très très simple pour la configuration de base.

Les types de réglages

Tous les réglages que nous avons vus ci-dessous sont relatifs à l’appareil, c’est-à-dire à quelque chose de physique. Comme un raccordement ou un montage. Ces réglages se trouvent dans : “Autres -> Aperçu de l’appareil”.

Si je précise ce point, c’est que j’ai pas mal galéré au début pour comprendre les différents menus Homematic IP. En fonction du type de réglages que l’on cherche, ils sont liés à un “appareil” ou à un réglage de “Climat de la pièce”. Cela signifie que parfois il faut un peu chercher entre les deux menus pour trouver son bonheur.

Climat de la pièce

Donc si l’on parle maintenant spécifiquement des réglages liés au “Climat de la pièce”, vous allez tomber sur les menus suivants :

Si l’on explique un peu en détail l’ensemble des réglages ci-dessus, vous voyez un très grand nombre de possibilités. Pour lister les principaux points (tout n’est pas là) :

  • Marche/Arrêt optimum : La centrale Homematic IP va enregistrer sur plusieurs jours/semaines le temps nécessaire pour atteindre les températures cibles dans une pièce. Grâce à cette fonction, elle saura à partir de quel moment commencer à chauffer si vous utilisez des profils de chauffage par exemple pour diminuer la température quand les locaux sont inoccupés.
  • Mode réfrigérant : Si votre système de chauffage permet de refroidir le circuit d’eau comme certaines PAC, vous pouvez profiter de l’installation Homematic IP pour réguler le froid aussi.
  • Détection d’humidité de l’air : Vous pouvez définir des seuils manuels ou automatiques pour détecter quand une pièce est trop ou pas assez humide. Cette information peut être couplée avec la température extérieure pour définir le point de rosée.
  • Détection de panne de chauffage : Une alarme vous sera envoyée si les pièces/thermostats n’ont pas atteint la température désirée durant plus de 24h. Quand je vois ce message, c’est généralement quand les enfants jouent avec les molettes des thermostats 😅. Il est d’ailleurs possible de les verrouiller, soit il dit en passant.
  • Les réglages de climat par pièces :
    • Température minimale : La température la plus basse que l’installation permet. On ne pourra pas descendre plus bas.
    • Température maximale : La température la plus haute permise sur le thermostat. On ne pourra pas monter plus haut.
    • Température fenêtre ouverte : Plus haut, je vous parlais des différents capteurs de fenêtres. On voit ici l’utilité, si une fenêtre est ouverte dans la pièce, on ne cherchera pas à chauffer au-dessus de cette valeur pour ne pas gaspiller de l’énergie.
    • Limite d’humidité : Il est possible avec un accessoire supplémentaire de piloter la déshumidification d’une pièce (Multi IO Box). La centrale déclenchera le déshumidificateur si la pièce est trop humide.

Je n’ai volontairement pas parlé de certains réglages comme le mode Eco ou Boost, car ils ne s’appliquent pas au chauffage par le sol à cause de l’inertie toujours. Mais il faut savoir qu’ils sont possibles avec les vannes pilotées pour radiateurs traditionnels.

Configuration de la température de la pièce

Histoire d’avoir tout de même une vue sur les configurations basiques, je vous montre ci-dessous deux captures d’écran. La première étant l’écran d’accueil de l’application Homematic IP avec tous les appareils que j’ai accumulé avec le temps. La seconde est un réglage de température pour une pièce spécifique. Pour ce faire, il suffit de sélectionner la pièce dans le menu principal de la première image.

En bleu, sur chacune des pièces, on peut voir la température qui est configurée. En gris, on voit la température réelle et l’humidité relative.

Vous pouvez noter en passant que la température du salon a automatiquement été limitée à 12°C, car la fenêtre est ouverte en imposte (le petit dessin à droite du bloc “Salon”).

Profils de chauffage

Un autre élément qui m’a séduit dans l’installation Homematic étant la possibilité de créer des profils de chauffage. Ceux-ci permettent de choisir à quel moment nous désirons chauffer ou non en fonction des heures. Typiquement, je ne désire pas (peu) chauffer les chambres la nuit ou quand les enfants sont à l’école.

Les profils de chauffage sont un troisième menu supplémentaire dans “Autres” lié à des réglages de chauffage. Dans les images suivantes, vous pouvez voir le réglage d’une chambre d’enfant où on indique que la température de base est de 18°C, mais que nous augmentons à 19.5°C au retour de l’école en semaine. Durant le week-end, la température en journée est maintenue à 19.5°C.

Gestion de la production d’eau chaude

Dans certains cas, votre système de chauffage peut nécessiter que le système Homematic commande la production d’eau chaude ou déclenche le démarrage d’une pompe. En fonction du type de chauffage et de son tampon en eau chaude, vous avez tout avantage à piloter ces aspects.

Pour pouvoir accomplir ces actions supplémentaires, vous devez ajouter à votre installation un appareil. La Multi IO Box va donc prendre en charge plusieurs fonctions liées à la gestion de la demande de chaleur. Je n’ai pas regardé le détail complet de son fonctionnement, mais elle dispose de nombreux ports en fonction de vos besoins (1x sortie 0-10V, 1x3680W, 1x1840W, 2 entrées numériques…).

Dans mon cas, je n’ai pas cherché à le faire, mais si quelqu’un maitrisant les PAC Dimplex lit cet article je veux bien savoir si l’on peut déclencher une production d’eau chaude de chauffage par un contacteur libre de potentiel 😁

Le coup de la panne

Comme je l’expliquais dans l’article de base sur Homematic IP, un certain nombre de fonctions sont toujours en service même sans Internet ou l’application. eQ-3 a prévu le coup en ajoutant une liaison directe entre les équipements qui le nécessitent. Par exemple, entre les thermostats et les actionneurs de chauffage au sol… Pour plus de détail, je vous invite à lire l’article détaillé.

Exemple de communication directe en cas de panne d’Internet ou de l’Access Point.

Utilisation sans centrale ni application

Homematic IP offre la possibilité d’utiliser la commande/actionneur de chauffage directement avec les thermostats. Vous perdez alors tous les avantages d’un système de chauffage connecté mais vous possédez une installation relativement simple.

Extrais de la documentation expliquant comment lier les équipements en direct.

Cette possibilité peut être intéressante pour les installateurs sanitaires qui désirent améliorer des installations de clients sans se compliquer la tâche avec des configurations d’applications et de clouderie.

Le seul hic dans l’histoire c’est que cette procédure ne semble pas documentée en français. Elle n’existe que dans la documentation complète en allemand/anglais de l’actionneur FALMOT-C12 présenté plus haut.

Dans ce mode, il est toujours possible de configurer un certain nombre d’options avancées. Mais c’est beaucoup plus compliqué qu’une passante par l’application. Vous pouvez par exemple gérer des courbes de chauffages en fonction des heures ou la protection contre le gel. Finalement, il faut dire que je n’ai jamais testé… mais ça existe !

Liste des courses

Si la solution présentée ci-dessous vous intéresse, je vous dresse rapidement la liste des produits que j’utilise chez moi pour le chauffage. Il existe beaucoup de possibilités différentes, il n’est donc pas inutile de perdre du temps dans le catalogue Homematic IP.

Access Point : HMIP-HAP
Thermostat mural : HMIP-WTH-1/2
Actionneur de chauffage au sol : HmIP-FALMOT-C12
Vannes motorisées : HmIP-VDMOT
Détecteur pour fenêtre : HmIP-SRH

Ces produits sont en vente chez les principaux vendeurs en ligne ou alors se trouvent en partie chez Hornbach ou Interdiscount. De mon côté, je passe généralement par Brack qui possède le plus large assortiment en stock.

Les autres solutions

Sans avoir à tirer des câbles dans les murs pour piloter des thermostats, je n’ai pas trouvé beaucoup d’autres solutions existantes. Homematic IP semble offrir l’une des rares solutions dans les produits domotiques.

La seule solution alternative que j’ai trouvée est celle proposée par la gamme de produits Danfoss Icon qui se combine avec la solution de domotique de la marque avec les produits Ally. Danfoss est très présent chez les installateurs sanitaires, mais j’ai eu beaucoup de mal à trouver des informations comme particulier. C’est principalement pour ça que je n’ai pas creusé plus loin…

Danfoss Icon

En conclusion

Comme mot de la fin, je pense que vous avez compris, on peut faire des choses simples tout comme des choses très compliquées. On peut très bien débuter avec le minium, apprendre à prendre en main et étendre l’installation progressivement.

Avec la solution, on règle l’ensemble des problèmes mentionnés plus haut. Dans notre cas, la PAC tourne beaucoup moins souvent qu’auparavant, ce qui entraine des économies d’énergie. Ceci, malgré le fait que la courbe de chauffe est plus élevée qu’auparavant. Il est donc probable que d’avoir une gestion plus fine et par pièce est moins énergivore. Si c’était à refaire, je le refais, mais je vivrais très bien sans aussi… par contre, je m’amuserais moins 😁.

4 réflexions sur « Homematic IP : Reprenez le contrôle de votre chauffage ! »

  1. Article très intéressant et détaillé, merci !

    Perso je fais des recherches pour le même genre d’installation mais avec une petite différence, l’installation est dans une maison de 3 étages. Il y a déjà des thermostats, mais voilà, du fait des 3 étages, la liaison entre les thermostats et l’actionneur de chauffage (qui se trouve à la cave) s’intérompt quand la porte de la cave est fermée. Du coup le seul moyen d’avoir un chauffage qui fonctionne plus ou moins c’est de laisser la porte de la cave ouverte. C’est pas génial.

    Pour le coup, j’aurais souhaité trouver quelque chose qui soit cablé ou qui utilise un protocole sans fil standardisé que je puisse installer des relais, par exemple du zigbee.

    J’ai vu que tu mentionnes dans tes posts la game wired de homematic IP, mais je supose que tu n’as pas eu l’occasion d’essayer ? Et pour ton installation, tu sais quel protocole de communication est utilisé entre l’actionneur/access point et les thermostats et quelle est la portée de celui-ci ?

    1. Salut! Merci pour ton message ! Je n’ai pas compris si tu utilises déjà du Homematic IP avec ton problème de coupure de signal et la porte de la cave ?

      Car si c’est le cas, tu peux utiliser des répéteurs Homematic IP pour propager le signal plus loin comme la prise commandée T13 :
      https://homematic-ip.com/sites/default/files/downloads/hmip-psm-ch-150009a0-datasheet.pdf.

      Sinon, non, je n’ai pas testé la gamme Wired. Mais étant donné que ce sont des produits relativement solides, je suis convaincu qu’il n’y aura pas de surprise sur les spécifications. Homematic IP utilise son propre protocole de communication propriétaire, j’en parle un peu dans l’article suivant :
      https://mesgeekeries.ch/2023/10/22/homematic-ip-la-domotique-facile/

      1. Merci pour les précisions, c’est bon à savoir que les prises peuvent faire office de relais. Par contre, vu que homematic utilise leur protocole propriétaire, je serais un peu retissant du fait de mon expérience avec ma solution actuelle.

        Non, actuellement c’est pas du homematic que j’ai en place. C’est du Danfoss, qui est aussi censé être réputé. Et bien qu’ils aient aussi des relais, malheureusement ceux-ci ne sont pas fiables et perdent la configuration régulièrement. Et vu que Danfoss a décidé de faire sa propre implémentation du Zigbee dans ses appareils ( en tout cas pour les modèles que j’ai), je n’ai pas réussi à utiliser d’autre relais qui seraient plus fiables.

        À l’occasion je vais essayer de me pencher un peu plus sur la gamme wired, qui me semble être une meilleure solution pour mon cas. Encore merci pour les précisions et le partage de ton expérience.

        1. Merci pour le retour, en effet, j’ai déjà eu des échos de problèmes de pertes de connexion avec le système sans-fil Danfoss. Dans ce cas, c’était des installateurs sanitaires qui disaient ne plus le proposer aux clients, car ils perdaient trop de temps ensuite pour essayer de stabiliser en vainc. J’ai essayé d’ailleurs de contacter l’entreprise pour obtenir un kit pour le tester, mais sans succès jusqu’à présent 😊.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *